Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 novembre 2012 5 16 /11 /novembre /2012 20:40

Je viens de découvrir le Rhéopearl. Emulsifiant, il gélifie les huiles et permet une meilleure pénétration de celles-ci et un toucher velours. Etant une amoureuse inconditionnelle des huiles sèches, je n'ai pas pu résister à le tester lors de ma dernière commande chez Huiles et Sens. Et comme il m'a fait une forte impression, je vais vous en parler plus longuement...

 

Voici ce qu'en dit Huiles et Sens:

INCI: Dextrin Palmitate

Poudre Issue du palme, du coco (acide palmitique) et de l'amidon de manioc (dextrine).

Dosage : 1 à 20% selon utilisation 
Chauffer dans la phase grasse à 90°C, disperser et refroidir

 

Bien dommage que ça soit issu de l'huile de palme, car le toucher que ça donne est juste fantastique!

J'ai fait dernièrement un sérum pour le visage (recette à venir), contenant une très grande majorité de phase grasse, 5% de rhéopearl et 15% de jus d'aloe vera. Une pure douceur, même si j'aurais aimé avoir encore plus le toucher "peau de pêche" et matifiant. Je vais donc reprendre les mêmes proportions en passant à 10% de rhéopearl. Bon, en réalité 9.1% car c'est tout ce qu'il me restait!

 

J'ai choisi des ingrédients spécifiquement adaptés au problèmes du buste. L'huile de macadamia, riche en omega 9 et en acide palmitoléique, rend la peau plus souple et douce. Le macérat de Bellis est réputé être tenseur, ainsi que le jus d'aloe vera. L'extrait de Kigelia est tenseur et raffermissant. Il est riche en flavonoïdes (quercétine, lutéoline, 6-hydroxylutéoline,  utéoline-7-glucoside), qui sont veinotoniques. Ils stimulent la microcirculation. A cela s'ajoute les saponines stéroïdienne, qui grâce à une action hormone-like, viennent dynamiser les tissus. Et enfin les phytostérols viennent apaiser les irritations. Un actif triple action donc!

Et enfin la sève de bambou, très riche en silice, est à la fois matifiant et raffermissant.    


Recette:

  • 9.1% Rhéopearl (dextrin palmitate)
  • 15 % jus d'aloe vera
  • 20 % coco fractionné
  • 10 % huile de macadamia
  • 38.3 % macérat de bellis sur tournesol
  • 0.5 % Vitamine E

Ajouts:

  • 5 % extrait de kigelia
  • 1% Sève de bambou
  • 0.6 % Cosgard
  • 0.5 % HE de bois de rose

 

Pazapas:

 

Je commence par faire chauffer le Rhéopearl avec le coco fractionné, jusqu'à 90°C. Je ne voudrais pas abîmer mes autres huiles, fragiles. 


IMGP1840.JPG

 

Une fois les 90°C atteints, je retire du feu et laisser refroidir tranquillement. J'ai alors un gel bien épais! Dans ce mélange, j'ai à peu près 30% de Rhéopearl et 70% d'huile fluide.

 

IMGP1842.JPG

Ajouter alors les autres huiles, mixer pour avoir quelque chose d'homogène.

IMGP1844.JPG

Puis ajouter la phase acqueuse (ici le jus d'aloe vera) puis les ajouts, en mixant. L'émulsification se fait très facilement. On obtient un beau lait épais et dense. 

IMGP1847.JPG

 

Verdict:

A l'application, cette crème donne une sensation très fraiche, puis devient totalement transparente quand on commence à masser. Pas l'ombre d'une trace blanche ça c'est clair! Pendant un instant on croit étaler de l'huile, puis ça pénètre dans la peau assez rapidement, laissant la peau douce comme du velours. Elle semble toutefois un peu "lourde", mais la sensation est très interessante. J'aimerais tester dans un lait avec beaucoup plus d'eau! Et aussi uniquement avec des huiles. Malheureusement, j'ai fini mon pot pour le moment, il va falloir patienter jusqu'à ma prochaine commande chez H&S.

Par rapport à mon test avec 5% de Rhéopearl, le lait est ici beaucoup plus épais. Avec 5%, j'ai un lait très liquide que je prélève à la pipette. Je pense que cette texture peut faire des merveilles pour les peaux très sèches: un max d'huiles et un toucher franchement agréable, à mille lieues du beurre de karité pur par exemple!

Repost 0
Published by Eau de Flore - dans Recettes corps
commenter cet article
24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 10:47

IMGP1471

 

Après une longue série de publications savonnières, me revoici avec mes premiers amours la cosméto. J'étais en panne de gommage corporel. SOS Flore dépanneuse de produits de beauté a frappé!

Je voulais quelque chose de gourmand pour contrer le froid (nous avons atteint les -23°C ici à Bussang   ) c'est donc tout naturellement que j'ai choisi une fragrance sans allergène Nougat qui vient de chez Aromat'Easy. Il me fallait une odeur chaude aussi pour contrer l'odeur de ma poudre gommante: l'amla.

L'amla (de son petit nom botanique Emblica officinalis) est une baie indienne ressemblant à une groseille verte. Je n'ai pas réussi à trouver si la poudre ayurvédique qui en est tirée est faite avec la chair, la peau, les pépins de la fameuse baie? Si quelqu'un en sait plus...

Amla

Toujours est-il qu'en Inde, cette poudre est très utilisée pour les cheveux: elle lisse et dynamise les cheveux, favorise leur pousse et a un effet bénéfique contre les pellicules. En même temps, elle fonce les cheveux. Pas top pour moi qui cherche plutot à les éclaircir! J'ai donc utilisé la poudre d'amla sur la peau, comme actif gommant, avec des résultats très très satisfaisants: une peau doooouuuce à vous damner!

J'avais tenté de l'intégrer dans un gommage pour le corps, parfumé au melon, une horreur. On aurait dit de la sciure! J'ai bien compris, pas d'amla associé à une senteur fraiche, fruitée. Il faut une odeur chaude, sinon c'est la cata!

 

J'ai donc réfléchi à une recette cocooning, il me fallait donc une base crémeuse. J'ai tenté (au petit bonheur la chance) l'association olivem-lysolécithine, associée à une phase huileuse de 25%, sans trop savoir à quoi m'attendre. He bien j'ai du rajouter de la gomme xanthane à la fin, car le rendu était beaucoup trop liquide, un lait que j'avais, alors que je voulais une crème onctueuse! finalement, et mélangé à la poudre gommante, ça c'est bien épaissi.

J'ai rajouté 5% de tensioactif non liquide (douceur de mais/coco, venant de chez Soap Opéra, ça fait déjà un bail), afin de faciliter le rinçage et d'éviter toute sensation de gras après. De son petit nom Lauryl polyglucoside , ce tensioactif est particulièrement "vert", car il est très facilement biodégradable. Un bon point pour la planète! Il est réputé avoir une odeur forte, mais ici et à cette concentration, on ne le distingue pas du tout. ouf!


Recette:

Phase grasse:

  • 2,5% olivem
  • 2,5% lysolecithine
  • 5% beurre de karité (nourrissant, anti-inflammatoire)
  • 10% huile de sésame (assouplissante, régénérante, anti-oxydante)
  • 10% huile de noix du brésil (nourrissante, apaisante)
  • 0,5% vitamine E

Phase acqueuse:    

  • 5% glycérine
  • 43,5% eau pure
  • 5% douceur de maïs/coco =  Lauryl polyglucoside  (tensioactif pour faciliter le rinçage)
  • 3% poudre de riz micronisée (poudre pour donner un toucher doux à la peau)

Ajouts:

  • 0,6% geogard
  • 0,5% oléorésine de vanille
  • 1% fragrance sans allergène nougat
  • gomme xanthane, ajoutée au jugé pour épaissir l'émulsion
  • Poudre de chanvre ou d'amla, les seuls gommants que je possédais!

 

IMGP1472.JPG

 

La fragrance Nougat s'est révélée décevante. J'avais peur qu'elle ne soit trop présente, lourde, mais c'est le contraire qui s'est produit. Et puis je ne suis pas fan de toute façon, c'est trop chimique comme odeur pour moi. Sans allergène c'est bien, naturelle ET sans allergène, c'est mieux!

La poudre d'amla est un gommant d'intensité moyenne. Personnellement, j'aime quand ça gratte fort, j'ai peur que les poils incarnés résiste à mon gommage! Parfait pour les peaux sensibles donc. Une version avec de la poudre de chanvre est partie sous d'autres cieux... La personne devrait se reconnaitre sous peu!

Le rinçage est très facile, mais faut pas oublier de rincer la douche aussi. L'amla a la fâcheuse tendance à vouloir retapisser le carrelage en un brun imminament décoratif... 

Par contre le rendu est juste génial: la peau est hyper douce, veloutée, sans doute grâce aux actions combinées de la poudre d'amla, de l'hydratation de la crème et du rendu soyeux de la poudre de riz. Un vrai coup de coeur personnel. J'ai hâte de savoir si la poudre de chanvre est aussi efficace! (testeuse, es-tu là?)

A améliorer coté odeur, à perfectionner coté puissance de gommage, à préserver pour la douceur de la peau... Sans doute rajouter un pourcentage de co-émulsifiant comme de l'alcool cétéarylique ou cétylique, histoire d'épaissir et de rendre la crème plus crémeuse et hydratante.

Repost 0
Published by AquaLibra - dans Recettes corps
commenter cet article
14 août 2011 7 14 /08 /août /2011 14:54

 

IMGP1287.JPG

Afin de tester les ingrédients envoyés par Carole de chez Carole Cosmetiques, j'ai mis en oeuvre un gommage pour le corps apaisant comme un rêve. Pour cela, je l'ai enrichi en calamine, donnant cette délicate couleur rose pâle, et utilisé des pépins de cranberry pour gommer. J'avais une peur bleue que ça soit trop décapant, ces gros pépins, je n'ai donc pas osé l'utiliser dans un gommage pour le visage. J'aurais peut être du...

Niveau odeur, je voulais être comme dans un rêve: une odeur douce, sucrée, regressive. J'ai choisi l'association de l'huile d'amandons de pruneaux (à l'odeur d'amande amère exquise), et de l'extrait aromatique de noyau de cerise (si j'avais su ce qui allait se passer, j'aurais opté pour autre chose!)...

 

IMGP1288.JPG

 

Forte de ma réussite du gommage du tonnerre pour le visage, j'ai repris la même recette! Et BAM, me suis bien ramassée, à cause de mes ajouts: j'ai ajouté de l'extrait aromatique de noyau de cerise, qui contient un bon pourcentage d'alcool. Et comme je voulais que ça sente bien fort, j'en ai mis pas moins de 3%. Et c'est cet alcool (je ne vois aucune autre explication!) qui a fait figé ma texture! Comme quoi, l'alcool, ça ne fait pas figer que les savons... 

D'une texture onctueuse et facilement étalable, je suis passé à une texture pâteuse et ultra-épaisse. Du coup, bonjour la galère pour rincer, mais aussi pour gommer: texture épaisse et gros grains, ça ne fait pas bon ménage. Du coup, ça fait comme si il n'y avait aucun grain... pff bonjour le gommage... 

Même en crème corporelle, ça a du mal à pénétrer. Mince alors, un beau rattage pour ma première recette pour Carole Cosmétiques! Et impossible de refaire, vu que j'ai utilisé tout mes pépins de cranberry. Mais ça donne au moins une indication: éviter cette association (alcool, et cette combinaison d'émulsifiants!), et les pépins de cranberry, prévoyez une texture fluide et non trop épaisse, sinon ça va servir à rien du tout.

Et une leçon: rien n'est jamais acquis!

 

Allez, la recette pour le fun:

 

Phase grasse:

  • 5% olivem
  • 5% acide stéarique
  • 5% beurre de karité
  • 10% huile d'amandon de pruneaux
  • 10% huile de noyau d'abricot (peau terne)
  • 0.5% vitamine E (anti-rancissement)

Phase acqueuse:

  • 2% glycérine (hydratation)
  • 58% eau

Ajouts:

  • pépins de cranberries (tout le paquet pour 250g de produit en tout)
  • 0.6% geogard
  • 2% calamine (pour la jolie couleur rose et pour son coté apaisant)
  • 3% extrait aromatique de noyau de cerise

 

Logo testeuse Carole Cosmétiques 4

Repost 0
Published by AquaLibra - dans Recettes corps
commenter cet article
24 juillet 2011 7 24 /07 /juillet /2011 11:30

 

IMGP1283-copie-1.JPG

 

 

 

L'été, on veut être mince, faire disparaître la méchante cellulite. L'été, on a aussi chaud, on veut de la fraîcheur, surtout quand on a les jambes lourdes. On rêve de jambes légères et fines... et si on faisait un produit deux en un?

J'ai lu dans Top Santé (un magazine très intéressant au passage) qu'une bonne crème minceur devait contenir plusieurs type d'ingrédients pour être efficace:

  • des actifs lipolytique
    • la classique caféine que l'on retrouve dans quasiment tous les produits minceur. Elle a des propriétés lipolytiques. Vous pouvez en trouver chez AZ. J'aurais voulu une concentration de 5%, malheureusement il ne m'en restait que pour 2%.
  • des actifs qui diminuent la rétention d'eau et stimulent la circulation, car quand on a une cellulite acqueuse, c'est l'eau qu'il faut éliminer: 
    • infusion de vigne rouge: la vigne rouge apporte des  et diminue la perméabilité des vaisseaux sanguins. L'eau passe donc moins facilement du sang aux tissus et les jambes sont moins lourdes.
    • huile de calophylle inophylle, qui facilite la circulation en fluidifiant le sang. Cependant, son défaut est de ne pas bien pénétrer la peau. J'en ai mis à hauteur de 10% et malheureusement, la crème ne pénètre pas aussi bien que je l'aurais voulu, la faute à la calophylle...
    •  huile essentielle d'helichryse: elle fluidifie le sang et donc lutte contre les jambes lourdes et tonifie la circulation sanguine.
    • Extrait de petit houx (AZ) qui favorise la circulation sanguine et réduit les sensations de jambes lourdes
    • huiles essentielles de patchouli, de vetiver et de cyprès toujours vert: toniques veineux
  • des actifs reconstituants qui améliorent la qualité de la peau, pour que la cellulite soit moins visible: 
    • extrait CO2 de rose musquée (que j'ai reçu en test de la part de MacosmetoPerso): il est riche en vitamine A et en oméga 3, il est régénérant
    • gomme d'accacia qui a un effet tenseur (et qui stabilise l'emulsion en même temps!), 
    • Extrait de lierre grimpant (AZ), qui diminue l'effet peau d'orange et raffermit la peau
    • Fuco'slim, actif à base d'algue (Fucus vesiculosus) de chez AZ, qui stimule la microcirculation et augmente l'élasticité de la peau
  • des actifs fraicheur:
    • bien sûr le menthol (vous pourrez aussi en trouver chez AZ), qui apporte une sensation de froid très agréable quand on a mal aux jambes! Je l'ai dilué dans un peu d'alcool, qui augmente encore l'effet froid.

 

Il s'agit ensuite de faire pénétrer ces actifs le plus profondément dans la peau pour qu'ils aient de l'effet. Si ils restent à la surface, ça va pas être formidable. J'ai donc utilisé de l'IPP (isopropylpalmitate) à hauteur de 10%, que vous pouvez trouver chez Les utiles de Zinette sous le nom de Luz IPP: ça augmente considérablement la pénétrabilité d'une crème (et donne du glissant). L'alcool utilisé pour diluer le menthol participe aussi à une meilleure pénétrabilité.

J'ai utilisé 2 émulsifiants: olivem et Glycerol Mono Stearate (émulsifiant végétal de chez MacosmetoPerso). L'association de ces 2 émulsifiants donne une crème pénétrante qui ne laisse pas de film gras.

 

Recette:

 

Phase grasse:

  • 3% olivem
  • 3% Glycerol Mono stearate
  • 10% IPP
  • 10% huile de callophylle inophylle

Phase acqueuse:

  • 46.5% infusion de vigne rouge
  • 1% de gomme d'accacia
  • 2% caféine en poudre

Ajouts 1:

  • 1% menthol en cristaux, dilué dans 4 fois plus d'alcool que de menthol en poids
  • 5% Fucoslim (AZ)
  • 5% Extrait de lierre grimpant (AZ)
  • 0.6% Geogard (AZ)

Ajouts 2:

  • 1% HE hélichryse (Nature et Découvertes, c'est la moins cher que j'ai trouvée)
  • 2% CO2 de rose musquée (MacosmetoPerso)
  • 1% HE patchouli
  • 1% HE cyprès toujours vert (AZ)
  • 1% HE Vetiver (AZ)

 

 

 

Pazapas

 

Malgré la quantité d'agents actifs, le tout est finalement simple à faire, et classique. D'un coté, on fait fondre les gras et les émulsifiants. De l'autre on chauffe la phase acqueuse, dans laquelle on dissout la caféine. On y dilue la gomme d'accacia, qui va former un gel en refroidissant (mais on n'attend pas que ça refroidisse hein!).

Hop, on fait une émulsion, et pouf on ajoute les actifs en dessous de 40°C! On a pris soin de dissoudre les critaux de menthol dans un peu d'alcool (4 fois plus d'alcool que de menthol en poids) avant de l'ajouter à la potion.

Et on obtient une jolie crème verte (merci la callophylle, ou pas merci en fait, vu que le vert amande du départ évolue en un vert vraiment moins joli par la suite), un peu soufflée comme souvent avec les émulsions à l'olivem, comme vous pouvez voir sur la photo. Enfin, la texture, parce que la couleur, elle est passée à la trappe lol!

L'odeur déménage, c'est le moins qu'on puisse dire, entre la callophylle (encore elle!), les huiles essentielles (surtout le cyprès, ça sent hyper fort!), et le menthol, ça débouche les trous de nez! 

Par contre, niveau pénétrabilité, je ne suis pas du tout satisfaite: la crème est beaucoup trop grasse, malgré l'IPP, les émulsifiants, et la phase grasse réduite. La faute à la callophylle qui a un toucher gras, 10% ça faisait trop! Je retenterai avec moins de callophylle, et je remplacerai par de l'huile de macadamia qui est elle aussi bonne pour la circulation...

Niveau efficacité, je ne suis pas mécontente, ça allège. L'effet frais se fait sentir surtout si la peau est humide, sinon ça n'est pas assez prononcé pour moi. Je n'ai par contre pas fait de mesures et d'application super rigoureuse, donc je pourrais pas vous en dire plus. Disons que je trouve que c'est plus efficace que rien du tout, donc logiquement il y a une efficacité ;-)). 

Perfectible donc... mais pas si à coté de la plaque que ça!

Repost 0
Published by AquaLibra - dans Recettes corps
commenter cet article
13 juin 2011 1 13 /06 /juin /2011 11:30


IMGP1262

 

 

Une amie voulait une crème corporelle bien nourrissante pour l'été, qui puisse aussi convenir pour une petite fille. Exit donc les huiles essentielles, mais rien ne m'empêchait de mettre de la vanille, pour son parfum qui rappelle les vacances, mais aussi pour ses pouvoirs anti-oxydants. J'aime particulièrement l'Oléorésine de vanille de AZ, certes pas donnée, mais au parfum puissant et envoutant de vanille! J'ai rajouté un chouilla de parfum coco pour adoucir, et de l'huile essentielle d'ylang-ylang. Oui, je sais, j'ai bien dit exit les huiles essentielles, mais celle d'ylang est totalement innofensive pour les bouts de chou!

Je voulais une crème bien réparatrice, parfaite pour réparer la peau après un coup de soleil par exemple, mais sans effet gras, bien entendu. J'ai fait une association test de trois émulsifiants: le duo olivem - Glycerol Mono Stearate désormais fidèle pour une texture qui pénètre vite sans effet gras, et un peu de cetearyl glucoside que je n'avais pas encore testé depuis que j'en ai fait l'acquisition pour le coté un peu plus protecteur. Le résultat est sympathique, pas d'effet gras, pénétration rapide, mais la crème manque tout de même un peu de glissabilité, dommage.

Histoire de réparer la peau en profondeur, j'ai misé sur une valeur sûre, le beurre de karité, que j'ai associé à l'urée (qui hydrate la peau en profondeur) et au MSM (réparateur).

Le MSM ou scientifiquement parlant le Methylsufonylmetane, est hautement cicatrisant: il est donc bon pour le traitement de l'acné, des coupure et des brûlures, d'où sa présence ici. Il augmente aussi l'élasticité et la souplesse de la peau, c'est toujours bon à prendre. Je l'ai dosé à 5% dans cette crème, mais on peut monter jusqu'à 15%.

Recette

Phase huileuse: 25,5%

Phase acqueuse: 72.4%

  • 54.7% Eau + hydrolat de cannelle, je n'en avais pas assez!
  • 3 % glycérine pour l'hydratation
  • 4% urée 
  • 5% MSM
  • 2% mucilage carraghénane, histoire d'apporter du glissant, mais ça n'a apparemment pas suffit
  • 0.2% gomme xanthane pour que l'émulsion soit plus stable, on sait jamais quand on teste une nouvelle combinaison d'émulsifiants
  • 4% arrow root, pour apporter un toucher doux et non gras

Ajouts

  • Huile essentielle d'ylang-ylang: 0.2%
  • Fragrance coco: 0.05%
  • Oléorésine de vanille: 1%
  • Geogard: 0.6% (conservateur)

 

Pazapas:

Classiquement, on fait chauffer la phase grasse d'un coté pendant que la phase acqueuse fait de même de son coté! Ici, la particularité est de faire fondre l'urée et le MSM dans la phase acqueuse avant de commencer l'émulsion. J'ajoute mes poudres dans la phase acqueuse dorénavant, car je trouve que ça améliore la stabilité de la crème, tout en simplifiant grandement leur ajout. Plus de grumeaux!

Puis mettre les ajouts quand la crème est redescendue en dessous de 40°C. Facile!

IMGP1263-copie-1.JPG

Verdict:

Une belle crème blanche bien onctueuse, parfaite pour se chouchouter le soir après une journée à la plage! J'en ai mis sur mes coups de soleil, ils s'en sont mieux porté, sans non plus que ça soit magique, je l'avoue. Par contre, je l'ai trouvée efficacement hydratante, anti peau de croco assuré!

Concernant la texture de la crème, j'ai trouvé qu'elle manquait un peu de glissant. J'essaierai une prochaine fois en diminuant un peu le pourcentage d'émulsifiants, 8% ça fait quand même beaucoup, et en ajoutant quelques huiles sèches du style argan ou macadamia.

Niveau odeur, j'ai adoré: ça sentait la vanille naturelle, une odeur bien présente, bien chaude, bien enveloppante!

Geneviève, j'attend ton verdict à toi!

Repost 0
Published by AquaLibra - dans Recettes corps
commenter cet article
20 mars 2011 7 20 /03 /mars /2011 11:30

Arrivant au bout de ma crème pour les mains, je voulais partir sur la base d'une crème très gourmande, parfumée avec la divine huile essentielle d'amande amère. Je la voulais assez légère pour pouvoir taper à l'ordi tout de suite après, mais assez réparatrice.

J'ai testé ainsi l'association olivem-émusifiant végétal de chez Macosmetoperso (répondant aussi au doux nom de Glycerol Mono Stearate). Ce dernier a un effet non gras, avec l'olivem ça me semblait le couple parfait pour une crème hydratante mais non collante. J'ai donc dosé à 2,5% chaque émulsifiant, et associé à 0,5% de cire de riz.

Coté huiles, j'ai tablé sur ma bien aimée le macadamia (et son doux parfum de noisette), et ajouté germe de blé, beurre de karité, argan et coco fractionné pour hydrater, nourrir, réparer.

Coté eau, j'ai tenté de faire un lait d'amande, en infusant de la poudre d'amande. Ca a moyennement marché. 

MSM pour la réparation, urée pour l'hydratation. Poudre de riz pour un toucher sec et tout doux. Et enfin une synergie HE d'amande amère, associée à un tout petit peu de clou de girofle (pour apporter un coté sucré) et de la vanille.

Peut être, si vous lisez le blog de Lolitarose (j'adore ce blog, il fait vraiment rêver), vous remarquerez la similitude avec sa dernière recette de crème pour les mains à l'amande... Pur hasard, j'avais réalisé ma recette quelques jours auparavant, et voilà qu'elle publie la sienne, ma fois fort proche, les grands esprits se rencontrent... ;-)

 

Recette:

Phase huileuse:

  • 2.5% olivem
  • 2.5% émulsifiant végétal (Glycerol Mono Stearate)
  • 0.5% cire de riz
  • 15% huile macadamia
  • 1% huile germe de blé
  • 3% beurre de karité
  • 3% huile argan
  • 2.5% coco fractionné

Phase acqueuse:

  • 54% lait d'amande
  • 4% poudre de riz (Je mets maintenant la plupart de mes poudres, si elles ne craignent pas le chaud, directement dans la phase acqueuse. Je trouve que ça donne une texture plus poudrée, et ça évite tout grumeau!)
  • 2% MSM
  • 3% urée
  • 2% mucilage de carraghénanne
  •  0.2% sorbate de potassium

Ajouts:

  • 3% EHG hibiscus (c'est tout ce qui me restait!)
  • 0.6% geogard
  • HE amande amère, girofle, et oléorésine de vanille

 

Pazapas:

1. J'ai fait chauffer séparément les phases acqueuses et huileuses. Difficile de faire un one pot avec la cire de riz, car elle fond à très haute température. Du coup, on risque les grumeaux de cire! 

2. Diluer le MSM, l'urée et le sorbate de potassium dans le lait d'amande chaud et filtré. Ajouter la poudre de riz et le mucilage. Quand tout est bien fondu, verser la phase eau dans la phase huile, tout doucement en fouettant.

3. En dessous de 40°C, mettre les ajouts.

 

Verdict:

Je suis très très contente de ma crème. La texture tout d'abord est formidable: assez mousseuse, très aérée, et en même temps qui se tient bien. La crème n'est pas grasse, pénètre tout de suite et ne laisse pas les mains poisseuses. Je pourrai rajouter un peu de poudres tout de même pour avoir un effet peau encore plus douce.

L'odeur est... miam!!!! on en mangerait, on dirait un gâteau! Je l'améliorerais encore un chouilla, en ajoutant du cèdre, je pense que ça adoucirait encore l'amande amère.

Mes testeuses, j'attends votre avis!


Repost 0
Published by AquaLibra - dans Recettes corps
commenter cet article
16 décembre 2010 4 16 /12 /décembre /2010 11:30

IMGP1111_modifie-6.jpg

 

Après le savon Aman(des) pour toujours, je voulais offrir à Téqui un gel douche. Il est bien connu dans les sphères ciaotiques que Téqui est une geldouchophile au dernier stade, il FALLAIT un gel douche dans ce swap!

Et comme nous sommes en hiver, j'ai opté pour l'option huile de douche, beaucoup plus cocooning. J'ai alors repris une recette précédemment employée ici (recette originale de Caly), mais en l'adaptant aux tensioactifs reçus de Soap opéra, tensioactifs notés 3 étoiles sur le site de Rita Stiens. Je voulais particulièrement tester le Velouté coco (INCI: Decyl D-glucoside), qui se présente sous forme solide (mais molle).

Le parfum m'a donné du fil à retordre: je voulais au départ un gel douche senteur Karma Lush like, et j'avais donc préparé mon petit flacon de fragrance Kismet. Malheureusement, les tensiactifs sentent assez fort, et la fragrance n'était pas assez affirmée pour couvrir cette odeur. J'ai donc rajouté des huiles essentielles de patchouli et d'orange sanguine, pour optenir au final une senteur assez agrumée, et qui "dissolvait" l'odeur des TA... ouf!


Recette:

  • 7.5g de beurre de karité
  • 37.5g de macérat huileux de vanille
  • 15g de macérat huileux de calendula
  • 30g de plantacare douceur  maïs/coco (Lauryl Polyglucoside)
  • 20g de plantacare velouté coco (Decyl D-glucoside)
  • 50g d'Amilite (Sodium cocoyl glycinate) pour son haut pouvoir moussant
  • 10g de glycérine
  • 20g de ricin sulfaté
  • Vitamine E (20 gouttes)

Ajouts:

  • Geogard (24 gouttes)
  • 1.5% fragrance Kismet (Karma lush like)
  • 3 gouttes HE patchouli
  • 20 gouttes d'HE orange sanguine

 

Pazapas:

1. Bien respecter les règles d'hygiène

2. Faire fondre le karité avec le velouté coco et la vitamine E.

3. Ajouter les autres ingrédients en touillant sans discontinuer. On obtient une crème très onctueuse!

 

IMGP1109_modifie-4.jpg

 

4. Une fois que le tout est bien refroidi, mettre les ajouts. Mettre en bouteille!

 

Verdict:

A la fin, j'ai rajouté encore de l'huile pour encore plus de douceur... bon, plutot mauvaise idée, je crois que ça déphase... Par contre avec les quantités citées plus haut, c'est bon!

Je ne l'ai testé que très sommairement, un tout petit échantillon, je peux juste dire que la texture est très très onctueuse, très "crème". Je laisse la parole à Téqui!

Et merci Valie pour me permettre de tester ces TA!

Repost 0
Published by AquaLibra - dans Recettes corps
commenter cet article
28 octobre 2010 4 28 /10 /octobre /2010 11:30

 

IMGP1108_modifie-3.jpg

 

J'ai reçu de la très gentille Valie de Soap Opera (un tout nouveau fournisseur, qui a un site très ludique et des prix très attractifs!), un lot de tensioactifs bio à tester, ainsi que son beurre de karité, et une huile essentielle d'eucalyptus. Qand j'ai reçu son colis, j'ai dis: wahou, quelle générosité! J'ai de quoi tester, car elle m'a envoyé ses 5 tensioactifs, tous noté 3 sourires sur l'excellent site www.laveritesurlescosmetiques.com de Rita Stiens.

Valie nous dit sur son site qu'ils sont super doux, et qu'ils sont rapidement biodégradables (et donc bons pour l'environnement). Ceci est donc la 1ère phase de test, où j'ai décidé de mettre l'Amisoft à l'épreuve. C'est celui qui me paraissait le plus doux, il était particulièrement indiqué... pour un gel nettoyant intime!

J'ai fait quelques petites recherches sur l'Amisoft. C'est en fait un tensioactif tout doux, écologique, agréé par ecocert mais aussi le BDIH (certification allemande plus stricte qu'Ecocert). Il est produit au japon par Ajinomoto.

Son INCI: Disodium N-cocoyl-L-glutamate

C'est un tensio-actifs anioniques, sans PEG, faiblement acidifiants, très proches du pH de la peau, hypoallergéniques et possédant un potentiel hydratant. Ils conviennent pour tous les produits de douche ou de bain, les shampooings, les nettoyants visage.

Sources: 

http://thenaturalfiveo.canalblog.com/archives/2009/08/18/14739984.html#comments

http://labelblue.forum-pro.fr/autres-actifs-et-ingredients-f8/un-ta-pour-kat-t1211.htm#11376

 

Pour bien évaluer l'efficacité et la douceur de l'Amisoft, j'ai repris une précédente recette et j'ai juste remplacé la base moussante douceur d'Aroma-Zone par notre tensioactif. De cette façon, je vais voir réellement la différence entre les deux!

Comme la dernière fois, j'ai opté pour des ingrédients tout doux: l'hydrolat de bleuet, calmant, l'EHG de mauve, calmant, la poudre de bardane, calmante. lol!

Pour épaissir le tout, j'ai opté cette fois-ci pour la gomme xanthane, on verra si elle fera mieux que la gomme guar qui m'avait fait un pâté gélifié au fond et laissé le reste tout liquide!

Et l'indispensable acide lactique pour ajuster le pH entre 5 et 6. Il est en effet impératif de bien respecter le pH intime, sinon bonjour mycoses et compagnie!

 

Recette:

  • 35% Amisoft (Soap Opera)
  • 10% mousse de babassu (AZ)
  • 45% hydrolat de bleuet
  • 7% extrait hydroglycériné de mauve maison
  • 1% extrait solide de bardane
  • 0.8% geogard
  • gomme xanthane
  • acide lactique pour atteindre le pH=5-6

 

Pazapas:

J'ai opté pour un "direct dans la bouteille", comme j'aime le faire pour ce genre de gel lavant: pas de vaisselle!

1. J'ai donc mélangé dans un premier temps les composés non moussants, en les mélangeant bien en secouant la bouteille.

2. Puis j'ai incorporé les tensioactifs (Amisoft et mousse de babassu), puis la xanthane.

3. J'ai enfin ajusté le pH entre 5 et 6 avec l'acide lactique. Et voilà!


Verdict:

La texture n'est pas encore assez gelifiée, la prochaine fois, je mettrai plus de xanthane. Il faut dire que je n'ai pas mesuré combien j'en ai mis, je l'ai fait au feeling. En tout cas, pas de déphasage cette fois ci!

Niveau odeur, c'est la mousse de babassu, à l'odeur amandée qui domine. J'aime bien.

La couleur ambrée vient de l'extrait de bardane.

La mousse produite est très fine, ça mousse moins abondamment qu'avec la base moussante douceur AZ. Du coup, j'utilise un peu plus de produit à chaque utilisation. Cependant, c'est tout à fait satisfaisant: ça mousse bien, ça lave bien, et je n'ai pas eu à me plaindre de la douceur. Pas de picotements, pas d'irritations! 

Je valide! L'Amisoft est donc tout à fait adapté à un usage intime, ce qui confirme bien sa douceur! Le seul petit hic, c'est qu'il mousse moins que la base moussante douceur AZ, mais ça dépend ce que l'on recherche. Personnellement, je suis conquise. D'autres tests vont venir! ;-)

Repost 0
Published by AquaLibra - dans Recettes corps
commenter cet article
10 octobre 2010 7 10 /10 /octobre /2010 11:30

Je voulais une crème de chouchoutage intense pour ma NSP Tenshi. Elle voulait de l'exotique, j'ai donc misé sur un parfum Fleur de frangipanier-vanille-ylang-patchouli... 


IMGP1052

 

J'ai tablé sur une crème onctueuse, pour faire du bien à la peau après une exposition au soleil, pour cela, rien de mieux que l'olivem, avec en plus une pénétration rapide sans effet gras. Pour réparer la peau, apaiser les coups de soleil, j'ai opté pour un macérat de calendula, associé à de l'huile de prune antioxydante (et à l'odeur de frangipane), du beurre de coco pour le coté exotique et de l'huile de colza, riche en vitamine E (et donc puissamment anti-oxydante). 

J'ai choisi deux extraits hydroglycérinés particulièrement adaptés à la situation: Tepezcohuite (formidable régénérant cutané, parfait en cas de brûlures) et Centella Asiatica (répare la peau, stimule la production de collagène et retarde le vieillissement cutané). Une infusion de camomille-calendula pour apaiser (en fait ça restait de l'autre recette que j'ai faite cette même après-midi, donc autant ne rien jeter, surtout que c'est bien adapté à la crème ci!), et hydrolats de jasmin et de rose.

Un peu de mucilage de carraghénane pour apporter du glissant à la crème. Et un nouvel actif dans mon armoire: l'extrait CO2 de Grenade, aux propriétés anti-inflammatoires puissantes, calmant, apaisant, et réparateur.

 

Pour le parfum, je dois avouer que j'ai pas mal tâtonné, du coup il n'est pas "au top" je trouve... mais bon, faut bien faire des tests! lol, ça pue pas non plus hein: absolue de frangipanier, absolue de jasmin, coco, vanille, patchouli, ylang-ylang et clémentine pour rafraichir un peu le tout. Je trouve que le patchouli a beaucoup trop pris le pas sur le reste, mais impossible d'en enlever.

 

Recette (les pourcentages ne sont pas ronds, car je n'avais plus assez de certains ingrédients...):

  • 5% olivem
  • 7.4% de macérat huileux de calendula (dans sésame)
  • 4% huile de prune
  • 3.5% beurre de coco
  • 5.4% huile de colza
  • 27.15% d'infusion fraiche de camomille-calendula
  • 40.85% d'hydrolats de jasmin et rose
  • 2% mucilage de carraghénane

Ajouts:

  • 2.5% Extrait hydroglycériné de tepezcohuite
  • 2.5% Extrait hydroglycériné de Centella Asiatica
  • 0.1% d'absolue de frangipanier (dilué dans un peu d'huile de coco)
  • 0.25% d'absolue de jasmin
  • 0.1% d'huile essentielle de patchouli
  • 0.25% d'huile essentielle d'Ylang-ylang
  • 0.25% d'extrait CO2 de grenade
  • 0.25% d'huile essentielle de clémentine
  • 0.1% d'arôme coco
  • 0.5% d'oléorésine de vanille
  • 0.6% Geogard

 

Pazapas:

Ultra facile, car il s'agit d'un one pot.

1. Mettre à fondre tous les ingrédients de la 1ère phase. Quand tout est fondu, mixer quelques minutes à chaud, puis refroidir au bain marie froid.

2. Quand l'émulsion est en dessous de 40°C, mettre les ajouts un par un. Et voilà!

 

Verdict:

Qu'en as-tu pensé NSP adorée? Pour ma part, l'odeur est un peu lourde, même si la clémentine est ressortie par rapport au début. Je ne peux me prononcer sur l'effet réparateur après soleil, car ça fait un moment qu'on a pas vu le soleil dans les vosges.

Quant à la texture, elle est bien onctueuse sans être grasse, mais elle manque un peu de glissant, je mettrais volontiers un peu plus de mucilage de carraghénane et quelques poudres pour un rendu peau douce.

Repost 0
Published by AquaLibra - dans Recettes corps
commenter cet article
4 septembre 2010 6 04 /09 /septembre /2010 11:00

 

 

IMGP1092.JPG

 

Parce ce que dernièrement je me suis "amusée" à calculer le prix de revient de la plupart de mes recettes, et que j'ai été attérée de voir à combien ça revient au final... Ah oui, mes recettes sont bien élaborées, je ne rechigne sur aucun actif ou huile précieuse, mais bon sang ce que ça me coute cher sans m'en rendre compte!

J'ai eu envie de faire une recette mini-budget. Avec une huile bon marché. J'ai choisi l'huile de colza, très riche en anti-oxydants, et même en bio à prix très abordable. J'ai un peu peur pour la couleur, car l'huile de colza est très jaune. On verra bien.

Aucun hydrolat, mais tout simplement de l'eau bouillie. Au final, j'ai du mal à trouver les bienfaits des hydrolats quand j'en rajoute dans une crème, alors, pourquoi payer plus cher?

Et pour parfumer, l'extrait odorant de grenade que m'a envoyé MacosmetoPerso pour que je le teste. Parfait, la grenade est elle aussi antioxydante.

J'ai aussi décidé, pour marquer le coup, de tester l'émulsifiant végétal, toujours fourni par MacosmetoPerso, histoire de voir ce que ça donne. J'ai choisi le dosage moyen, soit 2.5% d'émulsifiant végétal, couplé à 2.5% d'alcool céthylique, avec 15% de gras.


La recette:

Phase grasse:

Phase acqueuse:

  • 2.5% glycérine
  • 75% eau bouillie

Ajouts:

 

Pazapas:

Ayant bêtement lavé mon batteur électrique, qui du coup ne voulait plus battre, j'ai du me rabattre sur mon fouet manuel...

1. Faire chauffer séparément la phase grasse et la phase acqueuse au bain marie.

2. Quand les 2 phases ont atteint une température d'environ 70°C, verser la phase grasse dans la phase acqueuse en fouettant (émulsion huile dans eau).

3. Battre à chaud pendant 2 minutes

4. Retirer du feu et battre pendant 5 minutes le temps que ça refroidisse.

5. Quand l'émulsion est en dessous de 40°C, mettre les ajouts. Et voilà!


IMGP1093.JPG

 

Verdict:

J'ai été agréablement surprise de voir la vitesse de fonte de cet émulsifiant: très rapide.

L'émulsion se forme facilement, même au fouet manuel, pour peu qu'on se donne la peine de fouetter assez longtemps. Avec ce dosage, on obtient un lait assez fluide. Juste ce que je voulais!

L'extrait de grenade... est à tomber!!!! Si si si, il a une odeur de bonbon franchement régressive, et dosé à 2%, ça parfume déjà bien fort (limite trop)! J'en suis vraiment très contente, surtout que si je ne l'avais pas reçu, je n'aurais sans doute jamais pensé à en acheter par moi-même...

La texture du lait est franchement bien: ça se tient bien, l'application est fraiche, ça pénètre très rapidement sans laisser de film gras. Et ensuite, la peau est toute douce! Idéal, vraiment!

 

Améliorations?

Si c'était à refaire, j'utiliserais de l'extrait hydroglycériné d'hibiscus à la place de la glycérine, histoire de colorer le lait en rose (ce qui serait diablement adapté!). Ca renforcerait aussi son action anti-oxydante! Sinon, parfait!!!

Un lait très peu cher, facile à faire, une odeur ultra régressive... mmmmh!!!

Repost 0
Published by AquaLibra - dans Recettes corps
commenter cet article

...

Recherche

Partenariats

Cosmetons en musique

Découvrez la playlist flore avec Muse