Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 novembre 2011 7 20 /11 /novembre /2011 00:53

Je viens de lire un article assassin sur le dernier numéro de Votre Beauté (décembre-janvier, p.88); Loly Clerc y traite les cosmeteuses au mieux d'inconscientes, au pire de menteuses doublées d'attardées... Cela demandait certaines mises au point qui me chatouillaient le clavier depuis un petit moment déjà...


Encore et toujours les mêmes inepties

   

Nous avons toutes constaté, au moins une fois, à quel point les média transforment la cosmeto home-made en "cuisine dangereuse", appuyés par les dires totalement à coté de la plaque d'un sombre dermatologue. Les arguments sont toujours les mêmes:

  • On commence par nous accuser d'inconscience face au problème de la conservation, argant qu'une crème maison doit se conserver au frigo et être utilisée dans l'heure qui suit ou presque. Je cite notre chère Loly Clerc: "La conservation n'étant pas le point fort de ces apprentis chimistes, on a intérêt à l'utiliser tout de suite. Notez que certains sites évoquent le problème et proposent des conservateurs acheté Dieu sait où" Youhou! Nous avons des conservateurs, oui, et nous les ajoutons à la dose conseillée! Et ces conservateurs sont ni plus ni moins ceux que les industriels utilisent en cosmetique bio. Leur provenance n'est pas plus obscure que ce que l'on retrouve dans un produit tout fait. Alors certes, nous ne concoctons pas nos crèmes dans un endroit stérile, mais on ne crache pas dedans pour autant... Et dire que l'on respire aussi cet air, avec nos propres poumons, vraiment flippant! Le conservateur (d'une provenance tout ce qu'il y a de plus sûre), empêche le développement des potentiels contaminants. 

 

  • "La nourriture, ça ne se met pas sur la peau". Wahou, c'est clair que c'est ultra dangereux de se mettre du melon sur le visage, par contre pour le mettre dans sa bouche, l'avaler, lui faire traverser son corps de part en part, aucun risque! J'ai du mal à comprendre un tel aveuglement. 

 

  • "Il y a des éléments actifs que tu ne pourras jamais isoler dans tes légumes et tes huiles", citant allégrement "les molécules de collagène et d'acide hyaluronique". Je répondrai simplement que la majorité des cosmeteuses achète directement ces molécules, sous forme concentrée. Ces mêmes molécules isolées, sous forme de poudre ou de liquide qu'utilisent les industriels. Oui, nous utilisons de l'acide hyaluronique, du vrai, qui sort tout droit du labo. Et nous l'ajoutons à nos préparations, qui contiennent ainsi des molécules actives et pures. 

 

  • "On travaille des années, (...) et tout ça est foulé au pied pour avoir son produit prétendu naturel" s'énerve M. Le Joliff, expert en cosmétologie. Je rigole sur le "prétendu naturel": il sera naturel si on le souhaite, personne ne nous empêche d'y intégrer un produit non naturel. Je vois ici la réaction d'un homme qui n'admet pas que l'on peut faire aussi bien que lui, et ce, contrairement à lui, en toute modestie.

 

  •  Comme d'habitude, on nous assomme avec les risques encourus: "les huiles essentielles? (...) On ne controle rien, on touille allégrement des huiles renfermant des principes très actifs qui peuvent engendrer des réactions allergiques très graves" dixit le même M. Le Joliff. C'est l'affrontement permanent entre ceux qui veulent contrôler et infantiliser les autres et ceux qui voudraient bien faire autre chose que de subir encore et encore. Des "spécialistes" qui au lieu d'essayer de partager le savoir avec des humains tout aussi intelligents qu'eux, sont persuadés d'être le professeur dans une cour de récré. Ils pensent que les huiles essentielles sont trop dangereuses pour que le simple mortel les utilise. Un conseil: redescendez sur Terre, nous savons très bien quelles sont les doses que l'on ne doit pas dépasser, quelles huiles essentielles peuvent être utilisées par les enfants et quelles sont celles à éviter absolument pour une femme enceinte! Oui, car nous nous sommes REN-SEI-GNES. Nous ne jouons pas à l'apprenti-sorcier. Il est toujours plus efficace d'apprendre aux autres notre savoir plutot que de brandir une baguette magique. Ca s'appelle le partage, l'éducation. C'est ce qui fait évoluer les consciences, progresser l'humanité. Gardez donc vos potions magiques dernier cri, enveloppées de tant de mystères que l'on ne sait même pas ce qu'il y a dedans. Et pour nous punir, pour vouloir savoir ce que cache le rideau, vous parlerez de nous en nous dévalorisant et en nous traitant d'inconscients. Dans ce monde où on tue consciencieusement des milliers de personnes pour faire une pompe à fric (dois-je vraiment citer le Médiator?), je comprends que ça gène ces mêmes personnes que l'on sache ce que l'on fait et qu'on remplace la magie qu'ils nous servent sur leur plateau d'argent corrompu par des choses simples, naturelles et en plus efficaces!

 

La cerise sur le gâteau

 

Si encore la journaliste s'était contentée de débattre le pour et le contre, comme on l'a déjà vu maintes fois ces dernières années. Mais non, elle pousse le vice à nous insulter. Pour Loly Clerc, nous ne sommes rien d'autre que des arrierées accros à des "trucs cosmétiques de nos aïeules qui ne dépareraient pas dans le Larousse Ménager du début du XXème siècle" et qui se méfient des produits cosmétiques pour des raisons obscures. Défiance qu'elle qualifie d' "obsession".Laissez moi vous dire que ça n'a rien d'obscure, vu que les chimistes nous enfouissent sous des molécules suspectées d'être cancerigènes, mauvaises pour l'environnement, qui auraient des effets sur notre progéniture, notre fertilité et j'en passe... Ca n'est pas moi qui le dit, mais des scientifiques reconnus. Sans être l'ennemi public numéro 1, le cosmétique "conventionnel" n'est pas aussi propre qu'il voudrait le faire paraitre. 

 

Parfaite innocuité, vraiment?

Sous couvert de "parfaite innocuité", ce qui est contestable sur le très long terme, il nous faudrait alors adhérer au système? Ce sont ces personnes qui pronent l'aseptisation qui vont manger ensuite dans un certain type de resto rapides et qui se font intoxiquer.

Je ris jaune.

Pourquoi serais-ce plus dangereux de se tartiner de crème home made que d'ingurgiter une soupe faite maison? Aux dernières nouvelles les microbes peuvent s'introduire dans notre corps par les muqueuses. Par la peau, à part si on a une blessure, je n'ai jamais vu ça! Au pire risque-t-on un bouton avec une crème mal conservée, contre une intoxication alimentaire pour une soupe suspecte. Avez-vous déjà entendu parlé d'une personne morte étouffée par ses boutons?

 Je dirais même que le risque est plus grand avec les cosmetiques industriels, car nous avons confiance. Nous ouvrons un pot, il sent bizarre? On se dit que c'est normal, les chimistes veillent sur nous et la date de péremption n'est pas dépassée de toute façon. Risible, le risque zéro n'existe pas. Ceci n'arrive pas en cosmétique home made, car nous savons exactement ce que ça doit sentir, et nous sommes vigilants quant à l'évolution de la texture, de l'odeur et de la couleur de nos cosmetiques. Un doute? On jette et on n'en fait pas tout une histoire.

Pourquoi donc prenons-nous encore le risque de nous préparer à manger, alors que la soupe en conserve présente une si... parfaite innocuité? On se le demande! Ca fait plusieurs décennies que la cosmétique a été mise en boite. Les industriels ont bien réussi leur coup, jusqu'à nous faire croire que l'on ne peut pas concocter un produit cosmétique chez soi. Je le croyais il y a encore quelques années. Espérons que les aliments ne se feront pas aseptiser de la même façon!

 

Mais où a-t-elle été pêcher ces mixtures?

 

Loly Clerc nous parle aussi d'un sombre mélange d'eau de rose et de levure. Je ne sais pas d'où elle tire cette mixture, mais il me parait évident que je ne mettrai pas ça sur mon visage, et que je ne me risquerais pas à tenter de le conserver. La levure, ce sont des champignons, et si on les réhydrate, ils se développent et fermentent! Allo, ici la Terre, est ce que l'on parait vraiment aussi stupides?

 

Le dessin illustant l'article montre de la farine, de la crème fraiche, un oeuf? Non non, je ne mets pas ça dans ma crème hydratante! Pour un masque minute, pourquoi pas. Mais nos crèmes sont nettement plus élaborées que ça. 

Ceci dit, la marque Lush intégre bien des oeufs, de la banane, de l'avocat dans certaines de ses préparations, sommes nous si éloignés de la réalité? Et leurs produits capillaires sont tellement plus efficaces que toutes ces "potions" soit disant magiques bourrées de silicones et d'huiles minérales!

Un soin maison, c'est la garantie d'un maximum de principes actifs, un minimum de saloperies. Un soin que l'on s'est formulé pour soi même, une efficacité indéniable. Car contrairement aux industriels, nous ne sommes pas radins en matières premières.

 

Nous sommes à des années lumière de la crème concoctée "avec un yaourt, une huile essentielle et un concombre". Le simple fait que vous en parliez comme une vulgaire cuisine dénote à quel point votre information sur le sujet est partiale et incomplète. Ce que je peux dire, chère Loly Clerc qui a écrit cet article, c'est que vous passez totalement à coté de l'intérêt de la cosmeto home made. Je ricane en lisant ces lignes, car tous ces sarcasmes dénotent un point de vue borné. Moi qui croyais qu'une journaliste se devait de creuser un sujet avant de pondre une ineptie? Si seulement vous aviez fait l'effort d'aller faire un atelier chez Aroma-Zone ou Heliocosm, vous auriez sans doute vu à quel point vous vous fourvoyez.


Mme Clerc, je vous laisse vous tartiner allégrement d'huile minérale (eh oui, du pétrole!), de BHT, de parabens (qui s'ils sont les plus décriés ne sont sans doute pas les plus sournois), de PEG et autres pertubateurs endocriniens. La plupart des grandes compagnies s'en frottent les mains! Et moi je lave les miennes avec le savon que j'ai fabriqué moi-même. Marrant, depuis que je l'utilise à la place de mon gel douche industriel, ma peau ne me gratte plus du tout...

 

Pour lire l'article en question sans enrichir le magazine: http://cephee-naturelles.bbactif.com/t8466-un-article-d-un-magazine-beaute-discreditant-les-cosmeteuses

Partager cet article

Repost 0
Published by AquaLibra - dans Blabla
commenter cet article

commentaires

KeLLy 11/12/2011 14:21

Très bon article !!!!!
A croire que cette journaliste est payé pour écarter les futurs cosméteuses. Car si elle aurait fait son véritable job, elle aurait regardé les ingrédients des produits industriels et les produits
home made et comparer. Quel honte de lire ces supercheries.
Je sais pas si elle s'est rendu compte que le monde avait évolué... que l'on est plus au temps des sorcières !! Que l'on a le droit de faire ce qu'il nous chante !! Surtout dans une société où la
publicité envers les produits cosmétiques affluent de partout !!
Encore bravo pour cette article, ça remet les pendules à l'heure.

AquaLibra 16/12/2011 18:50



A croire en effet, je n'arrive pas à imaginer comment on peut écrire tant de bêtises lol! ^^



Carine 29/11/2011 21:40

J'adore ce droit de réponse et file me réapprovisionner chez ilby

sylvie Hampikian 24/11/2011 11:00

Bonjour à toutes
Je suis Sylvie Hampikian, fan de cosmétique maison depuis toujours... Je suis aussi vétérinaire, expert pharmaco-toxicologue et auteure, entre autres de "Créer vos cosmétiques bio". Caly m'a fait
part de cet article lamentable et de votre réponse fort à propos. Je voulais vous dire que je vous soutiens totalement, et que je vais faire tout ce qui est en mon pouvoir pour que cette
journaliste révise sa copie !
Amicalement.
Sylvie

AquaLibra 28/11/2011 08:07



Bonjour Sylvie,


Je suis très honorée de vous voir sur mon blog, j'ai commencé la cosmeto maison par votre livre! J'ai l'impression que c'est un peu une cause perdue, elle a l'air aussi bouchée qu'incompétente
lol! Mais sait-on jamais! Merci en tous cas.


Amicalement



Titoune13300 22/11/2011 15:21

Bravo pour ce billet. Il est triste de voir des gens pensés comme celà. Depuis que j'ai découvert la cosmétique home-made j'en parle dès que je le peux. Quel plaisir de réaliser ses préparations,
mais également de savoir exactement ce qu'ils contiennent... Aujourd'hui je n'achète des produits industriels que quand je tombe en panne et que je ne peux pas me préparer telle ou telle
prépartion.

En espérant que la cosmétique home-made est encore de belles années devant elle car beaucoup ne peuvent plus s'en passer et merci pour ce billet.

violette 22/11/2011 09:25

si c'est pas rigolo ça ! si votre beauté fait parti du groupe marie claire sur la page principale des actualités beauté un article sur MyCosmetik : des produits de beauté à faire soi-même à la
maison !
Pour en savoir plus : Je crée mes cosmétiques maisons ! - Marie Claire.
il doit y avoir un bug chez eux la communication doit être coupée entre journalistes lol

AquaLibra 22/11/2011 18:09



lool si c'est pas de la contradiction ça!! 



...

Recherche

Partenariats

Cosmetons en musique

Découvrez la playlist flore avec Muse